Page d'accueil du site
ACCUEIL AVENTURES RUBRIQUES RECHERCHES LEXIQUE NOUS CONTACTER
Accueil -> Rubriques -> Explorateurs et aventuriers -> Coupures de presse -> Umberto Nobile -> Article original

COUPURE DE PRESSE

UN DRAME AU POLE NORD
Source : Le Petit Journal Illustré - N° 1957 - 24 juin 1928

Au moment où nous mettons sous presse, on n'est pas encore fixé sur les conditions exactes dans lesquelles le dirigeable Italia s'est perdu sur la banquise arctique et sur le sort de tous ceux qui le montaient. Cette incertitude ajoute encore à l'angoisse générale, et c'est de tout cur que chacun forme des vux pour que ne se termine pas aussi dramatiquement qu'on le craint l'audacieuse tentative du général Nobile et de ses compagnons.
Construit en Italie et monté par un équipage qui, à part quelques savants étrangers, est essentiellement italien, le dirigeable Italia se rendit, par ses propres moyens, vers sa base de départ. Un incident sans importance l'arrêta quelques jours en Allemagne, puis il reprit son vol et gagna les pays scandinaves. Après une mise au point nécessaire pour la dangereuse randonnée qu'il allait entreprendre, le dirigeable gagna la Baie du Roi, au Nord du Spitzberg. Un premier vol lui permit de reconnaître la route qu'il allait suivre. Enfin, le 15 mai dernier, il s'élança en direction de la terre François-Joseph et du pôle.
Si l'on s'en rapporte aux premiers radiogrammes reçus, celui-ci fut survolé. Puis, tout à coup, le silence se fit et, pendant quinze jours, on resta sans nouvelles de l'expédition.

Enfin, grâce aux postes de T.S.F., on commença d'apprendre ce qui s'était passé. Renseignements fragmentaires et d'ailleurs contradictoires que les jours prochains permettront seulement de vérifier !
L'Italia semble avoir fait naufrage lors de son retour, au large des îles formant l'archipel du Spitzberg, dans la partie la plus avancée vers le Nord. La catastrophe aurait été causée par la chute de la nacelle avant, à la suite de la rupture de ses câbles de suspension. Il n'y a là rien de surprenant. On sait que la condensation de l'humidité de l'atmosphère, dans les régions arctiques, forme une couche de glace sur les aérostats. Cette surcharge considérable sur l'enveloppe et sur les nacelles du dirigeable a dû provoquer la rupture des câbles. L'enveloppe et la nacelle arrière, désemparées, sont allées s'abattre vers l'Est, à plusieurs kilomètres du premier point de chute. La plus grande partie de l'équipage, dont son commandant, le général Nobile, est tombée avec la nacelle avant, sans trop de dommages, paraît-il ; avec eux se trouve le poste radiographique demeuré indemne.
C'est par ce poste qu'on a pu conserver le contact avec les naufragés.

Ceux-ci, depuis la catastrophe, sont donc divisés en plusieurs groupes. Trois hommes du groupe Nobile sont partis au devant des secours organisés aussitôt de divers côtés.

Mais il ne faut pas oublier les difficultés de la tâche. Les naufragés se trouvent en perdition sur des banquises flottantes que transportent lentement le vent et le courant. Leur position n'est jamais fixe. Par ailleurs, les bateaux les plus robustes ne peuvent avancer sur une mer encombrée de glaces à la dérive.

Enfin, les traîneaux tirés par des chiens ne peuvent franchir les innombrables canaux qui séparent, l'une de l'autre, les banquises. Il semble que ce sont des avions qui peuvent le plus aisément ravitailler les naufragés de l'Italia, ramener vers le Sud les blessés et les malades et permettre aux derniers rescapés d'attendre le sauvetage définitif.



Les coupures de presse traitant de Nobile : En savoir plus sur Nobile :
Un drame au pôle Nord Umberto Nobile (1885 – 1978)
Le voyage du Norge Ses débuts en tant qu’explorateur
A la recherche de Nobile
(différents articles de juin à septembre)
 


Voir un autre explorateur Voir Coupures de Presse Retour au résumé Haut de la page
ACCUEIL AVENTURES RUBRIQUES RECHERCHES LEXIQUE NOUS CONTACTER
TRANSPOL'AIR © 2012 - Tous droits réservés    •    Qui sommes-nous ?
Hit-Parade