Page d'accueil du site
ACCUEIL AVENTURES RUBRIQUES RECHERCHES LEXIQUE NOUS CONTACTER
Accueil -> Les informations -> La gendarmerie et les Taaf

LES INFORMATIONS


Date
Titre
  Décembre 2002
EMBARQUEMENT HIER A BORD DU MARION-DUFRESNE
Le RSMAR met cap au sud

Parti hier en fin de journée pour les bases du grand Sud, le "Marion-Dufresne" avait à son bord son lot habituel de scientifiques. Mais il emmenait aussi huit jeunes militaires du RSMAR partis pour une mission de quatre mois sur les bases de Crozet et des îles Kerguelen. Il doivent y construire de nouveaux bâtiments, mais nul doute qu'ils reviendron
 

Transformés par cette expérience
Dire qu'il suffit parfois qu'il y ait un navire... L'ambiance n'était certes pas si tragique que dans la chanson de Piaf, hier sur les quais du port Est, mais il y avait beaucoup d'émotion à l'approche de l'appareillage du Marion-Dufresne pour le grand Sud. En même temps que les cinquante scientifiques embarquant pour travailler dans les bases de Crozet et des îles Kerguelen et Amsterdam, le navire des Taaf devait aussi emporter à son bord huit jeunes militaires du RSMAR (régiment du service militaire adapté de la Réunion) pour une mission de quatre mois.

Vêtus de leur treillis, les huit jeunes volontaires semblaient un peu inquiets avant leur départ pour une destination totalement inconnue, de même que leurs parents venus donner un dernier au-revoir avant que les amarres ne soient larguées.

Pour la plupart d'entre eux c'est une expérience totalement nouvelle qui allait débuter. "Ces jeunes sont tous volontaires pour cette mission de quatre mois qui comprendra la réalisation de nouveaux bâtiments, mais aussi des travaux de second oeuvre dans les bases de Crozet et des îles Kerguelen ", explique le colonel Nicolas Graff, chef de corps du 4e RSMAR, venu encourager les jeunes recrues avant leur départ.


Les huit jeunes volontaires du RSMAR vont travailler pendant quatre mois dans les bases de Crozet et des Kerguelen. Le colonel Graff a remis à chacun et avec un peu d'avance son cadeau de Noël.
  Le parfum de l'aventure

Maçons, plombiers ou plaquistes, tous ont suivi le cursus de formation dans le métier qu'ils ont choisi, avant d'entamer les stages en chantier d'application ou en entreprise. Avec cette mission lointaine, c'est une expérience totalement inédite que vont vivre les huit jeunes militaires un peu partagés à l'approche du départ entre l'envie de découverte et l'appréhension de quitter l'île à bord d'un navire pour une lointaine traversée. "Ce qui m'a décidé à me porter volontaire, c'est l'envie de découvrir des îles où je ne suis jamais allé, le goût de l'aventure", confie Alexandre Thoraval.

Avec ses camarades, Sylvain Técher, Idriss Lebon, Emmanuel Devaux, Jean-Alain Mussard, Grégory Boyer, Daniel Legros et Robert Fontaine, le jeune militaire devra se plier à une vie forcément très différente de ce qu'ils ont connu jusqu'ici. "Ce n'est pas la Terre Adélie, à cette époque de l'année la température varie entre 0 et 15 degrés, mais il y a la pluie et le vent est souvent très violent. Il faut s'habituer à une vie recluse sur un petit espace. Dans une base il n'y a pas tellement d'intimité et il faut apprendre à se supporter" explique Thierry Perillo, directeur de cabinet de l'administrateur supérieur des Taaf.

Cinq kilomètres de routes en 1995

Autre difficulté : l'isolement que les moyens modernes de communication ne peuvent totalement gommer. Le téléphone par satellite coûte cher et le fax reste le seul lien avec la famille. "Il y a des gars qui préfèrent ne rien savoir, car, de toutes façons, ils ne pourraient rien faire", précise le responsable des Taaf.
Les jeunes militaires ne seront pas totalement en pays inconnu, puisque les Réunionnais sont nombreux à travailler dans les bases, souligne Thierry Perillo. "Les plus anciens, ceux qui tiennent le mieux le coup ce sont tous des Réunionnais", précise-t-il.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle expérience est tentée, puisque le RSMAR a déjà envoyé des jeunes en mission aux Kerguelen en 95. L'équipe avait alors réalisé cinq kilomètres de routes, celles-ci constituant le seul réseau routier existant aux Kerguelen.

"Nous avons aussi effectué des missions à Madagascar dans le cadre de la coopération inter-îles" souligne le colonel Graff. Pour lui, de telles expériences sont très enrichissantes pour les jeunes volontaires, tant sur le plan humain que professionnel.

Pour la première fois, les jeunes passeront les fêtes de Noël loin de chez eux et avant leur départ, le colonel Graff a un peu anticipé en offrant à chacun le cadeau qu'il ne faudra ouvrir que le soir du 24 décembre.

Mais d'ici là, nos huit gars du bâtiment seront sans doute déjà rodés à la rude vie du grand Sud et, lors de leur retour en avril, ils auront beaucoup de choses à dire sur ce chantier peu ordinaire.

Thierry BARRA (Quotidien de la Réunion / décembre 2002).



Si vous aussi vous avez des bulletins d'associations, des articles de presse, des illustrations ou toute information pouvant nous apporter des éléments de recherche ou de réflexion, nous les traiterons avec grand plaisir. Pour être informé des actualités polaires, des manifestations et recevoir notre revue de presse insrivez-vous sur notre liste en page d'accueil.


Retour aux informations Visiter notre dossier : Les Frères Bossière Haut de la page
ACCUEIL AVENTURES RUBRIQUES RECHERCHES LEXIQUE NOUS CONTACTER
TRANSPOL'AIR © 2012 - Tous droits réservés    •    Qui sommes-nous ?
Hit-Parade